Chirurgie de la thyroide

La Glande thyroïde et les parathyroïdes

La thyroïde (forme de papillon) glande endocrine, située à la base du cou, est formée de lobes ovales disposés de part et d’autre de la trachée réunis par une partie centrale appelée l’isthme. Les glandes parathyroïdes, au nombre de quatre, sont présentes à l’arrière et au contact de la thyroïde. Elles interviennent dans la régulation des taux de calcium et de phosphore sanguins (calcémie et phosphorémie).

La glande thyroïde secrète les hormones thyroïdiennes appelées communément T3 et T4 qui sont indispensables à la régulation des fonctions importantes de l’organisme :

• Le rythme cardiaque
• La motricité de l’intestin
• La température du corps
• La transformation des graisses et des sucres
• L’appétit, l’humeur et le sommeil
• L’équilibre du poids corporel
• La croissance chez l’enfant

Goitre et nodule

Le goitre est une augmentation de volume de la glande thyroïde pouvant s’accompagner d’un nodule (goitre uninodulaire) ou de plusieurs nodules (goitre multinodulaire).

• La présence de nodules dans la thyroïde n’est pas synonyme de troubles de la fonction thyroïdienne.

• Les nodules thyroïdiens sont situés dans le parenchyme de la glande. Leur exérèse chirurgicale impose l’ablation de toute la thyroïde (thyroïdectomie totale) ou d’une partie de la thyroïde (loboisthmectomie) en fonction de leur topographie et de leur nature.

• Les glandes parathyroïdes, sont préservées en cours d’intervention, par le chirurgien. Leur fonctionnement peut néanmoins être ralenti après l’opération, le plus souvent transitoirement et principalement après une thyroïdectomie totale.

• Le diagnostic et le choix de la technique chirurgicale sont parfois facilités par la réalisation pré-opératoire d’une ponction cytologique, d’un nodule thyroïdien d’aspect particulier (ponction réalisée sous anesthésie locale et, parfois, sous contrôle échographique).

Avant l’intervention

Vous rencontrez successivement en consultation, le chirurgien et l’anesthésiste. Plusieurs examens tels qu’un bilan biologique, un cliché du thorax, un électrocardiogramme doivent être pratiqués avant l’intervention ainsi que des examens spécialisés (ORL et parfois scanner).

L’arrêt du tabac est vivement recommandé, au minimum un mois avant l’intervention. Les suites opératoires en seront facilitées.

Un bon fonctionnement des cordes vocales est vérifié par un médecin ORL avant et après l’intervention.

Les différentes interventions

Vous êtes opéré(e) sous anesthésie générale, le lendemain de votre admission. Une intervention sous hypnose peut vous être proposée dans certains cas.

L’incision est horizontale, fine, située à la base du cou, si possible dans un pli naturel de la peau. La longueur de l’incision est adaptée au volume de votre glande.

L’intervention chirurgicale est différente selon votre affection.

En cas d’hyperthyroïdie par maladie de Basedow

L’intervention consiste en l’ablation de la totalité ou de la quasi totalité de la thyroïde. Dès le lendemain, la prise quotidienne d’hormones thyroïdiennes sous forme de comprimés (Lévothyrox®) est indispensable. Si vous avez des problèmes oculaires liés à la maladie de Basedow (exophtalmie), ceux-ci ne disparaissent pas toujours complètement après la chirurgie. En revanche, ils sont toujours stabilisés sinon améliorés.

En cas d’hyperthyroïdie liée à un adénome

Seul, le lobe contenant l’adénome est retiré. Après l’intervention, la prise d’hormones thyroïdiennes est rarement nécessaire.

En cas de nodule unique sans dysfonctionnement thyroïdien

Le lobe thyroïdien, siège du nodule, est retiré et analysé au microscope pendant l’intervention.

• Si le nodule est bénin, aucun geste supplémentaire n’est effectué.

• Si le nodule est malin, toute la glande thyroïde est retirée. Le plus souvent, vous bénéficierez quelques semaines plus tard d’un traitement complémentaire à l’iode radioactif et ensuite d’une prise quotidienne d’hormones thyroïdiennes sous forme de comprimés (Lévothyrox®).
Une ablation des ganglions du cou peut être également pratiquée nécessitant d’agrandir l’incision chirurgicale.

En cas de goitre multinodulaire des deux lobes (bilatéral)

L’ablation de toute la thyroïde est pratiquée. La prise de comprimés d’hormones thyroïdiennes (Lévothyrox®) est également indispensable par la suite.

Quelle que soit l’intervention chirurgicale

Le chirurgien prend un soin particulier à préserver d’une part les nerfs des cordes vocales appelés nerfs récurrents et d’autre part les quatre petites glandes (parathyroïdes) situées en arrière de la thyroïde. Elles interviennent dans la régulation du taux sanguin de calcium (calcémie).

Un ou plusieurs drains aspiratifs sont habituellement mis en place pendant l’intervention. Ils sont retirés le jour de votre départ.

Après l’intervention

Selon la nature de l’intervention chirurgicale, vous quittez l’établissement deux à trois jours après.

Surveillance post-opératoire

L’après-midi et la nuit qui suivent votre intervention, vous séjournez en salle de surveillance post-interventionnelle (réveil) puis dans le service de soins continus (réanimation). Ce court séjour est nécessaire afin de s’assurer du bon déroulement des suites opératoires immédiates et en particulier, de l’absence de survenue d’un hématome post-opératoire. En cas d’apparition d’un hématome, une réintervention pour procéder à son évacuation peut être nécessaire.
Si au cours de votre hospitalisation, vous sentez des fourmillements ou des picotements autour de la bouche, dans les mains ou les pieds, prévenez immédiatement l’infirmier(ère). Une prise de sang peut vous être prescrite. Selon les résultats une administration de calcium peut être nécessaire. Ces phénomènes, le plus souvent sans gravité, disparaissent spontanément en quelque jours.

Traitement contre la douleur

A votre réveil, vous pouvez ressentir une douleur qui s’apparente à celle d’une angine. Afin d’y remédier, vous bénéficierez de l’administration de médicaments contre la douleur (antalgiques).

Les douleurs de la nuque dues à la position de votre cou pendant l’opération (en hyperextension) sont également soulagées par la prise d’anti-inflammatoires et/ou de séances de kinésithérapie.

A votre retour à domicile

A votre retour à domicile, prenez rendez-vous avec votre médecin traitant et remettez lui la lettre indiquant le type d’intervention effectuée et les soins post-opératoires préconisés.

La mobilité de vos cordes vocales est contrôlée 8 à 10 jours après l’intervention. Si vous deviez présenter une modification de la voix, sachez que ce trouble est habituellement transitoire. Dans certains cas, une rééducation orthophonique peut être indiquée afin de favoriser la récupération satisfaisante de votre voix dans les meilleurs délais.

Un mois après l’intervention, nous vous recommandons d’effectuer une prise de sang afin de vérifier la fonction thyroïdienne.

La consultation post-opératoire

Huit à dix jours après votre sortie, nous vous demandons de vous rendre à la consultation post-opératoire afin de retirer le fil résorbable.

A cette occasion, votre cicatrice est contrôlée. Les résultats histologiques (analyse au microscope du prélèvement de votre thyroïde) vont sont communiqués. Les modalités de la surveillance et de la prise d’un éventuel traitement hormonal substitutif définitif (Lévothyrox®) vous sont également précisées.

Ces données sont consignées dans la lettre détaillée adressée à votre médecin traitant et/ou spécialiste (endocrinologue, ORL).

La cicatrice

Le chirurgien a apporté le plus grand soin à la réalisation de votre cicatrice. Si toutefois, elle restait visible pendant quelques semaines après l’intervention, ne vous inquiétez pas. Parfois, elle peut s’accompagner d’un léger gonflement (œdème) surtout au-dessus. Rassurez-vous, celui-ci disparaitra spontanément au bout de deux ou trois mois.

En cas de cicatrice épaisse au-delà de 3 mois (chéloïde), n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant qui pourra vous prescrire l’application de pommade ou de massages cicatriciels. Dans tous les cas celle-ci se normalisera

Infos pratiques
Institut de Chirurgie Viscérale
11, rue Silbermann 67000 Strasbourg
Tél : 03 88 60 40 80
Fax : 03 88 45 00 28
Ouvert du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h00
et de 14h00 à 18h00
URGENCES - Nuit & Week-end
0 826 399 918 (0,15 €/min)
Clinique de l'Orangerie
29, allée de la Roberstau
BP 70380 - Strasbourg Cedex
Calculez votre IMC